AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 i'm frustrated - sexually? (r/andrea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laura Whyters

avatar

Message : 36
Inscription : 20/12/2014
Pseudo + dc : coyotes ♡ clau. {marin, rett}
Célébrité : crystal reed
Crédits : © foxes
Rp status : available (1/2 - andrea+)

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: i'm frustrated - sexually? (r/andrea)   Sam 27 Déc - 22:30

you do care what other people say, but you're worth much more than the half of them. you go your own way, make sure no one has done it the way you do. and then he comes, making his way through you. stupid attraction, stupid fool. it's the sex's fault. © hos-tility

Non. Je ne me lèverai pas du lit, inutile d'y penser. Se dit-elle, couché dans le lit, une couverture pour couvrir son corps dénudé. Elle jette un regard autour d'elle et soupire en levant les yeux au ciel. Reposant sa tête sur l'oreiller, elle sait très bien qu'une fois qu'il se sera réveiller, le sarcasme reprendra. Ces petites vannes qu'il trouve amusante et très drôle, mais qui ne font que prouver qu'il est incapable d'aimer. Tout comme elle. L'amour est un mythe fou dans lequel des milliers de fous s'embarque. C'est un point de non-retour, y croire ou ne pas y croire. Bien sûr, elle aimait se dire que ces parents étaient amoureux. Et certainement qu'ils étaient l'exception qui la faisais vaciller sur sa théorie. Mais les autres preuves étaient irréfutable. Laura comme un ouragon - admettons-le, la discrétion n'est point son fort - décide de se lever doucement. Mais juste comme elle prend position assise, un bras la retient. Elle se retourne pour le voir. Andrea, tout souriant, les cheveux en ordre. Comment fait-il? Elle-même, ne peut pas poser la tête sur l'oreiller sans avoir les cheveux complètement dégoutant. Elle roule les yeux et se rapproche de lui. Et comme ça, en quelques secondes à se regarder dans les yeux, l'attraction revient. Ils retombent dans leur manège, dans leurs ébats fougueux. Depuis leur rencontre, ça ne cesse d'arriver. Sauf que cette fois-ci, est un peu plus différente. Deux fois de suite avec eux, était plus que rare. Laura repose son corps enflammé contre le draps du matelas en soupirant, tentant de reprendre son souffle. Il est posté à côté d'elle, elle peut sentir sa présence. Elle se lève en position assise et se repeigne du mieux qu'elle le peut avec ces doigts. « In fire tonight, huh? Don't make it an usual thing. » Elle se retourne pour le regarder dans toute sa splendeur. Tel un dieu grec il est posé prêt d'elle. Son regard perçant, ces cheveux encore parfait quoique un peu décoiffé - victoire personnelle - de la sueur perlant sur son front. Elle doit se retenir de ne pas lui sauter dessus une deuxième fois. Son cardio n'est pas assez bon pour ça, de toute façon. Son coeur risquait de la lâcher en plein milieu. Mauvaise idée. Mourir pour du sexe. Et puis Andrea Merlyn n'en valait pas la peine.

_________________
there are wolves, they would say. and there are stories about wolves and girls. girls in red, all alone in the woods. about to get eaten up. wolves and girls both have sharp teeth. ~ blakesgrifin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea Merlyn
same old e m p t y feeling in your h e a r t.
avatar

Message : 26
Inscription : 20/12/2014
Pseudo + dc : Foxes ⚓ Vendela.
Célébrité : Joseph Morgan.
Crédits : Coyotes (avatar) and (tumblr).
Rp status : Open - (1/2)

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: i'm frustrated - sexually? (r/andrea)   Sam 27 Déc - 22:53

Something always brings me b a c k to you. It
never takes too long. No matter what I say or do
I'll still f e e l you here 'til the moment I'm gone. You
hold me without touch. You keep me w i t h o u t chains.

Ils avaient à nous remis le couvert, c'était devenu une chose sans surprises à présent, même s'ils prétendaient le contraire. Quoiqu'ils pensent, disent, ils finissaient toujours par recommencer, par se retrouver à nouveau dans un lit, tous les deux. Et Andrea devait bien avouer que ce n'était pas pour lui déplaire. Laura, du moment où elle n'était pas à lui lancer des piques à tout va, était de plaisante compagnie, surtout sous les draps. Et même s'il refuserait probablement toujours de l'avouer, elle l'était aussi hors. Il appréciait bien leurs petites joutes verbales, quand elles ne dérapaient pas. Mais ça c'était sans compter leurs forts caractères et leur sale habitude de ne jamais savoir quand s'arrêter de l'ouvrir. C'était à nouveau sans étonnement que l'éternelle indélicatesse et discrétion réveilla Andrea quand Laura tenta de s'échapper à l'italienne. Il sourit, amusé par ses essais vains et la retint d'un bras, le surprenant sûrement du même coup. C'était repartit pour un tour, ce qui était assez rare entre eux. En général, soit Laura partait bien trop vite, soit il ne pouvait se retenir l'un ou l'autre d'en sortir une qui coupait court à tout deuxième round, ou pire. Ce fut satisfait qu'Andrea reposa sa tête contre l'oreiller, le regard fixé sur le plafond, reprenant son souffle. S'il y avait bien une chose sur laquelle ils s'entendaient bien, c'était sur le sexe. Là, ils étaient une paire gagnante à chaque fois. Il passe une main sur son visage et sent le lit bouger, il voit Laura se redresser. Allait-elle s'enfuir rapidement, comme d'habitude ou allaient-ils se relancer dans une joute verbale ? Il soupira discrètement, c'était la seule ombre au tableau, pas un moment où ils pouvaient juste rester deux être humains au lit à profiter de quelques instants post-coït. Il restait un homme, il appréciait cela, ok. « In fire tonight, huh? Don't make it an usual thing. » Il sourit malgré lui, Laura avait le don de l'étonner dans ses choix de phrases, de mots, dans ses piques. Elle se retourna vers lui et il sentit son regard perçant l'observer dans son ensemble, ca le fit presque frissonner. Elle était belle, toute échevelée, mais même décoiffée, elle restait sexy ce que peut de femme réussissait à faire malgré toute leur bonne volonté et ce n'était pas faute d'essai. C'était un truc naturel et Laura l'avait. Il se redressa sur un coude, plantant son regard dans le sien. « You wish, Whyters. » Un sourcil relevé et l'expression amusée ne quittait plus son visage, comme d'habitude. Pour beaucoup, cela ressemblait à de la moquerie, mesquinerie ou arrogance, mais c'était purement de l'amusement. Et elle avait le don pour, malgré les phrases dures, lui mettre le sourire aux lèvres par ses dernières.

_________________

i will d e s t r o y you in the most beautiful way possible. and when i leave, you will finally understand why s t o r m s are named after people.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Whyters

avatar

Message : 36
Inscription : 20/12/2014
Pseudo + dc : coyotes ♡ clau. {marin, rett}
Célébrité : crystal reed
Crédits : © foxes
Rp status : available (1/2 - andrea+)

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: i'm frustrated - sexually? (r/andrea)   Sam 27 Déc - 22:56

Elle se lève, prête à se revêtir et à partir. Mais son regard se veut insistant, perçant et surtout contrôlant. Quelque chose lui dit qu'il veut intérieurement qu'elle reste prêt de lui dans les couvertures. « You wish, Whyters. » Son visage prit des traits qu'elle connaissait que trop bien. Ce visage de l'amusement même. Elle le regarde un moment, le drap collé contre sa poitrine. Devrait-elle succomber et aller le rejoindre quelques minutes, ou plutôt se levé? Et si elle interprétait mal ce qu'il disait? Tant pis. Laura s'approche de lui, dépose un baiser furtif sur le coin de ces lèvres et se recouche à côté de lui en poussant un soupire énorme. « Are you not tired after two rounds? Cause I can prove to you I can make three. » Bien sûr, elle devait lui relancer la balle comme une gamine. Elle tourne doucement la tête vers lui afin de regarder son doux visage. Elle adorait les vannes à tout casser. Ces moments où ils jouaient et se tiraient des piques. Mais elle préférait nettement mieux des moments comme ceux-ci, quand tous les deux ne formaient qu'un l'espace de plusieurs et longues minutes. Parfois, comme dans ce cas-ci, des heures. Du bonheur à n'en plus finir. Laura en venait même à se foutre complètement de sa soeur. Ils ne sont pas un couple, mais ils ont tous les aléas d'un couple. Par exemple, Laura fait le petit-déjeuner alors que Andrea l'amène parfois manger quelque chose au restaurant. Chacun ces moyens après tout. « I should be studying right now. But shit... You distract me every time. » Elle dépose un doigt sur son torse pour lui montrer que son corps de dieu est une distraction fort puissante. Il lui suffit de claquer des doigts, de prononcer une plainte ou un désir et ils se retrouvent dans le même lit. Laura en est même à questionner son soi-disant statut de femme indépendante et libre. Sans personne pour la contrôler. Alors qu'au fond c'est tout le contraire. « Remind me to get the trash out, something smells too manly arround here. » Bien sûr, elle parle de lui. Il est l'ordure qu'elle doit sortir. Elle aimerait tant pouvoir se débarasser de lui, de ces yeux parfaits et hypnotisant, de sa peau douce, de ces cheveux avec cette odeur enivrante... Tout chez lui la fait fondre. Il la tient par le bout du nez, et elle ne peut rien y faire. Tenté par le diable, elle livre directement son âme. Ça doit arrêter. Se dit-elle essayant d'être convaincante. Mais aussitôt que son regard touche celui de son amant, elle fond à nouveau.

_________________
there are wolves, they would say. and there are stories about wolves and girls. girls in red, all alone in the woods. about to get eaten up. wolves and girls both have sharp teeth. ~ blakesgrifin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea Merlyn
same old e m p t y feeling in your h e a r t.
avatar

Message : 26
Inscription : 20/12/2014
Pseudo + dc : Foxes ⚓ Vendela.
Célébrité : Joseph Morgan.
Crédits : Coyotes (avatar) and (tumblr).
Rp status : Open - (1/2)

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: i'm frustrated - sexually? (r/andrea)   Sam 27 Déc - 22:59

Soudainement, Laura se lève et semble prête à partir et pendant une seconde l'envie de soupirer bruyamment vu fortement présente. Elle semblait si prévisible tout d'un coup, à toujours partir rapidement, ne profitant jamais d'un moment de calme après leur ébats. C'était pourtant relaxant de se l'autorisé de temps en temps. Il lui arrivait de partir rapidement aussi, mais parfois il avait juste envie de rester allonger là à observer le plafond ou l'observer elle et rester dans un silence apaisant s'ils n'étaient pas capable de parler sans se chier à la gueule. Elle sembla l'observer assidûment, comme si elle cherchait une quelconque réponse sur son visage. Il fut perturbé un instant, se demandant ce qui pouvait bien se tramer dans sa petite tête. En fait, il se demandait toujours ce qui se tramait dans sa tête. Elle était si réservée, mystérieuse sur sa vie, ses pensées, et pourtant si éloquente et directe, quasi spontanée que ça l'en perturbait beaucoup. Il n'avait jamais rencontré de fille aussi étrange qu'elle, et c'était un compliment. Puis, soudainement, elle se rassit et déposa un baiser aux coin de ses lèvres avant de se rallonger à ses côtés. Il faut avouer la vérité : il fut surpris. Certainement agréablement surpris mais quand même surpris. Il se contenta de fixer sa tête pendant dix bonnes secondes avant que la voix de cette dernière s'élève dans la pièce. « Are you not tired after two rounds? Cause I can prove to you I can make three. » Il se ressaisit quasi immédiatement, retrouvant la normalité de leur post ébats à ceci près qu'elle l'avait étonné à changer d'avis précipitamment, comme si elle avait compris le cheminement de ses pensées. Il sourit, amusé par ses paroles. « I'm sure you can, love, but you made me ko for now, I have to admit. » Il se rallongea entièrement et glissa ses bras sont sa tête pour se mettre plus confortablement sur le lit. Il appréciait étrangement ce moment, c'était calme, c'était simple. Plus tard, il se dira sûrement que c'était un peu trop familier, un peu trop intime, un peu trop comme un couple se comporterait, mais comme à chaque fois, il repousserait ces pensées dans un coin de sa tête. Il finissait toujours par ruminer et briser toute relation sinon et il n'avait étrangement pas envie de briser cette entente étrangement qu'il avait avec Laura. C'était du sexe, une éventuelle amitié/haine bizarre, mais c'était tout, se rappellerait-il plus tard. « I should be studying right now. But shit... You distract me every time. » Il rit bien malgré lui à sa brutale honnêteté, il adorait ça chez elle, elle ne s'embarrassait pas facilement. Il tourna la tête vers elle pour l'observer comme il le pouvait de sa position. « You make a pretty good distraction too, love. I should be working most of the time but I can't resist you. » Puisqu'il en était à tout avouer, il allait pas se rétracter en si bon chemin. Il pouvait être honnête aussi parfois, surtout quand la personne ne le demandait pas. Puis il fallait avouer qu'elle était vraiment douée comme distraction. Il suffisait qu'elle lui envoie un message et c'était fini, ses pensées dérivaient invariablement vers elle et les promesses que ses messages cachaient. Et il répondait toujours. « Remind me to get the trash out, something smells too manly arround here. » Il roula des yeux et si ce geste avait un bruit, il aurait été vraiment très bruyant. Il restait amusé, cela se voyait sur son visage d'ailleurs. Laura et ses piques acerbes. Elle pourrait recevoir une médaille pour ceux-çi. Heureusement qu'il n'était vraiment pas susceptible et surtout qu'il avait appris à la connaître suffisamment pour les reconnaître. « Oh please, you love that smell, love. » Répondit-il, un petit sourire en coin et son petit surnom toujours présent en fin de phrase. Elle avait toujours une réaction qu'il appréciait particulièrement quand il utilisait ce petit mot. Il ne savait pas trop pourquoi, si c'était son accent ou autre chose, mais sa réaction était sans prix. Pendant un instant, il se dit qu'il commençait à faire trop attention à toutes ces petites choses pour que cela passe pour quelque chose de normal. Qu'il exagérait, qu'ils allaient trop loin. Que ce n'était pas banal. Mais comme d'habitude, les pensées furent jeter dans un coin de son cerveau, remise à plus tard.

_________________

i will d e s t r o y you in the most beautiful way possible. and when i leave, you will finally understand why s t o r m s are named after people.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Whyters

avatar

Message : 36
Inscription : 20/12/2014
Pseudo + dc : coyotes ♡ clau. {marin, rett}
Célébrité : crystal reed
Crédits : © foxes
Rp status : available (1/2 - andrea+)

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: i'm frustrated - sexually? (r/andrea)   Dim 28 Déc - 0:26

Stop this Laura. It's not healthy. You're gonna fall for him... And he's gonna break your heart. Pense-t-elle en silence alors qu'elle se recouche sur le lit, regardant Andrea. Elle repousse ces pensés. Ne veut même plus les faire resurgir. Elle a besoin de tranquillité, de paix, dans sa tête. Et non de cet étalon. Andrea est le chevalier noir de l'histoire. Celui qui amène la princesse, la kidnappe, et dont elle se promet de ne jamais tomber amoureuse. Sauf que Laura n'est pas une princesse. « I'm sure you can, love, but you made me ko for now, I have to admit. » Un sourire apparut immédiatement sur son visage. Illuminant ces traits. Elle ne pouvait se contenir avec lui. Même si leur relation était censé être platonique, seulement du sexe, ils se retrouvaient souvent à s'envoyer des sms. À se parler, se distraire. Elle remettait souvent ces périodes d'études afin de faire entrer Andrea dans son horaire. Quelque chose chez lui l'attirait vers elle, comme un aimant. Seulement, Laura ne croit pas à l'amour. Aux relations qui durent. Aux gens qui tombent amoureux. Si au départ, elle et lui ne devait qu'être une histoire d'un soir, elle doit avouer que leurs escapades presque quotidienne, valaient le détour et la peine d'être vécu. Andrea savait comment s'y prendre avec elle. Comment lui plaire, la satisfaire. « Well, luckly for me, I am too. » Elle soupire fermant les yeux quelques secondes. Elle est épuisé, satisfaite. « Sex with you is fucking perfect! God. » Elle se mit à rire. Laura est quelqu'un d'honnête et de direct. C'est sûrement ces qualités qui font d'elle une bonne artiste. Elle tente de ne pas penser à ces études, sinon elle risque de prendre panique et de tout révisé quatre fois. Elle est intelligente, elle peut le faire. « You make a pretty good distraction too, love. I should be working most of the time but I can't resist you. » Elle se sent triomphante. D'avoir ce genre d'attraction sur lui, de pouvoir. « You have a job.. I don't. And I need that internship! It's hard to get a job when you're an artist. » C'était la première fois qu'elle s'ouvrait sur ces études et leur importance. Sa soeur, le savait. Mais pas Andrea. Pas son fuckbuddy. Elle le faisait rarement, malheureusement, s'ouvrir avec lui. Et elle devrait plus. Mais elle avait peur que cela les engage à quelque chose qu'aucun d'eux n'étaient prêt à assumé. Soit une relation. « Oh please, you love that smell, love. » Il avait raison. Énormément. « You're right, damn. I love it. And I love when you say 'love' with your accent even more. » Elle s'approche un instant et plaque ces lèvres contre celle de son amant. Elle ne réalise qu'après ce qu'elle vient de faire. Mais ne bronche pas, ne tire pas une sale tronche. Elle reste là à le regarder, à attendre sa réaction, à quelques centimètres de sa bouche. Laura le sait, il risque de partir, de s'envoler. De s'excuser pour pouvoir vite courir hors de là, se sauver ce que se baiser l'engage à. Elle est comme lui, elle peut le comprendre. Mais ce baiser ne voulait rien dire... Enfin... elle l'espère.

_________________
there are wolves, they would say. and there are stories about wolves and girls. girls in red, all alone in the woods. about to get eaten up. wolves and girls both have sharp teeth. ~ blakesgrifin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea Merlyn
same old e m p t y feeling in your h e a r t.
avatar

Message : 26
Inscription : 20/12/2014
Pseudo + dc : Foxes ⚓ Vendela.
Célébrité : Joseph Morgan.
Crédits : Coyotes (avatar) and (tumblr).
Rp status : Open - (1/2)

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: i'm frustrated - sexually? (r/andrea)   Dim 28 Déc - 0:31

Il devait admettre qu'il appréciait bien ce moment, surtout quand Laura se mit à sourire à l'une de ses phrases habituelles. Ca changeait pour une fois, il adorait la voir enrager mais la faire sourire n'était pas un mauvais change à vrai dire. Son visage s'illuminait tout d'un coup quand elle le faisait, ca changeait de son petit nez retroussé et son froncement de sourcil quand elle s'énervait doucement. Leur relation était étrange, il devait l'admettre. Et il n'était pas toujours à l'aise dans celle-çi, ne sachant pas s'enlever cet étrange sentiment comme si tout allait être de courte de durée, comme si quelque chose allait tout foutre en l'air. Certainement lui-même, comme il avait tant l'habitude de le faire. Ou peut-être qu'elle se dirait un jour qu'elle en avait marre de lui. M'enfin, ils n'était que fuck buddies après tout, il trouverait probablement une autre femme à se mettre sous la dent bien assez vite. Même si elle ne sera sûrement jamais aussi douée que la jeune Whyters. Elle avait le chic pour trouver ses points sensibles comme lui semblait être tout doué avec les siens. Et pas que dans le lit d'ailleurs, c'est certainement pour ça qu'eux deux ca finissait souvent en étincelles. « Well, luckly for me, I am too. » Il rit de bon coeur avant de répondre au tac au tac. « Someone's a little liar here. » Il tourna son visage vers elle pour appuyer ses paroles d'un haussement de sourcil, comme il était si doué pour le faire. Il appréciait beaucoup la taquiner en fait, il ne s'en était pas vraiment rendu compte avant mais c'était sûrement la raison à toutes ses vannes pourries et ses répliques cinglantes. Et elle démarrait toujours au quart de tour. « Sex with you is fucking perfect! God. » A peine s'était-il remit à l'aise qu'elle le désarma par sa franchise, comme toujours. Elle allait devoir arrêter parce que son égo n'allait jamais suivre à cette allure. Tout homme digne de ce nom adorait avoir des éloges sur ses compétences au lit, et Laura n'était pas le genre de fille à mentir, elle était même trop directe et honnête pour son propre bien. « You need to stop this, my head will swell. » Il s'attendait sûrement à un roulement des yeux ou une réponse bien perçante de sa part, mais il la cherchait en toute honnêteté. « Your the most memorable woman I've been in bed with. » Finit-il par concéder après un moment de réflexion. Oui, elle était la plus mémorable. Les autres étaient douées, certes, mais pas comme Laura. Il était si bien, allongé là que ses pensées vagabondèrent et il se mit rapidement à se rappeler de la tonne de boulot qui l'attendait au travail. Il eut envie de soupirer très bruyamment. Il était si bien, allonger sur ce lit en charmante compagnie qu'il n'avait vraiment pas envie d'y retourner, ni maintenant, ni demain. Il restait rarement si longtemps couché aux côté d'une de ses conquêtes, il ne se sentait jamais assez à l'aise avec l'une d'entre elle que pour le faire. Il ne les voyait que comme des coups d'un soir qui resterait cela. Elles savaient y faire, mais jusqu'à présent il n'en avait pas rencontré une comme cette brunette qui savait mieux que juste y faire. C'en était que plus rafraîchissant qu'elle ne se laissait pas facilement accaparer par ses propositions, c'était souvent quand elle le décidait et pas autrement. Elle avait du caractère et c'était un trait qu'il appréciait chez les femmes, trait qui était rare il fallait l'avouer. « You have a job.. I don't. And I need that internship! It's hard to get a job when you're biochimist. » Il n'était visiblement pas le seul à penser au boulot qui l'attendait. Il se mit à compatir brièvement sur certainement la tonne de révision qui attendait la jeune femme. « I'm sure you'll get it. You're amazing. » Il faut croire que la spontanéité était contagieuse car c'était sortit tout seul. Il n'était franchement pas du genre à faire des compliments en plus. Il avait plutôt le talent de ne sortir que des atrocités sur ô combien vous n'étiez pas assez compétent et vraiment saoulant. Ou des trucs du genre. Plus tard, elle parla de sa soit disant odeur qui empestait la pièce et il savait bien que Laura était une petite menteuse pour le coup, il était sûr qu'elle l'appréciait. Sinon elle ne remettrait pas le couvert. On ne remet pas le couvert avec quelqu'un dont on n'apprécie pas l'odeur. « You're right, damn. I love it. And I love when you say 'love' with your accent even more. » Il sourit satisfait de ces paroles. Il savait que trop bien qu'elle appréciait quand il l'appelait ainsi, ce n'était pas pour rien qu'il le faisait si souvent. Elle craquait visiblement quand il le faisait et il adorait voir ses résolutions se briser devant lui. Elle était toujours si bornée que s'en était divertissant. Il fut pris par surprise quand elle s'approcha et l'embrassa presque trop furtivement à son goût. Il n'avait pas l'habitude qu'elle soit si tactile. En général, elle était sur la défensive après leur ébats et l'évitait presque comme la peste. Ses lèvre se levèrent de contentement, il commençait à apprécier cette idée de rester allonger un petit temps après ces derniers finalement. Il décroisa un bras de sous sa tête et l'observe un instant, comme elle le fasait. Puis il glissa sa main dans ses cheveux et rapprocha son visage du sien pour l'embrasser à nouveau, avec plus de ferveur cette fois. Il aimait ça, avoir ses lèvres contre les siennes et l'embrassa avec plus d'avidité. Il aimait ça, avoir son corps plaqué contre le sien, l'entendre soupirer contre ses lèvres par de simples gestes, rien de plus. Le fait que ce n'était certainement pas anodin, ce genre de chose, de sensation, d'envie, lui traversa bien l'esprit. Il pensa bel et bien au fait que normalement, il ne prenait pas la peine de rester passer du temps avec les autres femmes, qu'elles ne lui en donnait même pas l'envie. Il se dit que c'était cloche, qu'il devrait probablement y songer avec plus d'attention, mais pour l'instant il était bien trop occupé avec la sensation de ses lèvres sur les siennes.

_________________

i will d e s t r o y you in the most beautiful way possible. and when i leave, you will finally understand why s t o r m s are named after people.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Whyters

avatar

Message : 36
Inscription : 20/12/2014
Pseudo + dc : coyotes ♡ clau. {marin, rett}
Célébrité : crystal reed
Crédits : © foxes
Rp status : available (1/2 - andrea+)

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: i'm frustrated - sexually? (r/andrea)   Dim 28 Déc - 0:32

Elle devait se l'avouer. Ou devrait un jour. Probablement dans plusieurs semaines, voire mois. Elle n'était pas prête à ça. À ce que tout son univers soit bouleverser par une émotion. Par une croyance qui s'avérait fausse. Laura n'avait jamais cru que l'amour existait. Elle se disait souvent que ce n'était qu'une légende, qu'elle ne pourrait jamais aimé. Jemma, sa jumelle, avait hérité du coeur. Alors qu'elle du cerveau. Bien que cela ne veuille pas dire que sa jumelle était idiote ou imbécile; au contraire. Elle était artistique, libertine. Laura était révolutionnaire, instantanée, têtu comme une mule, honnête, franche et froide. Jemma émergeait la chaleur. Elles étaient deux opposés, se ressemblant seulement dans un miroir. Et encore là. Laura luttait contre elle-même, contre ces idéologies et ces pensés. Parce que diable sait qu'elle déteste les histoires à l'eau de rose. Qui voudrait d'une relation parfaite? Partager sa vie avec quelqu'un, apprendre à la connaître dans le but de se faire plus mal par la suite. Quel est le but à aimer quelqu'un si ce n'est que blessure, souffrance et déluge? Laura ne voulait pas vivre ce genre d'émotion. Elle ne voulait pas connaître si le mauvais si c'était pour être mauvais par la suite. Elle n'avait pas peur de l'amour, n'en était pas le moindrement terrifié. Non. À ces yeux elle était plus intelligente que l'amour et c'est elle qui décidait. Pas ces sentiments, pas son supposés coeur. Elle sait que le coeur n'est qu'un organe qui sert à pomper le sang et garder la personne en vie. Le coeur ne peut pas éprouvé. Il s'agit du cerveau. Tout comme les papillons aux ventres. Ce sont des réactions du cerveau. Et elle les contrôle afin de mieux vivre. Avec Andrea, c'était simple. Seulement un compromis, de l'aide. Ils couchaient ensemble, point. Ce n'était que pour le sexe, que pour se divertir, point. Ils ne devaient rien éprouvé, aucun d'eux c'était dit en être capable de toute façon. Alors ils jouaient le jeux, se lançaient des piques pour éviter de tomber dans cette spirale enivrante qu'est censé être l'amour. Éviter de se faire briser l'âme en pièce par l'autre. Autant Laura ne croyait ces sentiments possible, autant Andrea refusait de le revivre. Tous les deux, les yeux biens ouverts, se croyaient avoir la vue parfaite alors qu'ils n'en possédaient que la moitié de leur capacité. Et ça se verraient sûrement s'ils étaient en présence d'amis proche, de famille. Jemma le verrait dès le premier coup d'oeil. Qu'ils sont quelque chose. Ils sont plus qu'une femme et un homme qui ont du sexe. Ils sont plus que seulement Andrea et Laura. Ils se complètent, sont un tout. Sans même s'en rendre compte. Ils remplissent l'espace manquant chez l'autre. « Someone's a little liar here. » Laura qui était réellement épuisée, avait effectivement menti. Elle refusait d'être le maillon faible, de crouler en premier. De ne pas être à la hauteur de Andrea Merlyn. Elle est intelligente, à tout pour elle. Elle répondit par un sourire coquin. Ils se comprenaient. « You need to stop this, my head will swell. » Son sourire ne fit que s'accentuer. Laura était fière d'elle. Fière qu'il avoue enfin qu'elle flattait son égo. « Your the most memorable woman I've been in bed with. » Ces paroles prirent un temps à être assimiler à son cerveau. Elle était mémorable, elle le savait. Mais dit de sa bouche, avec son accent, avec sa voix. Le fait qu'il le pense, qu'il y est pensé, la bouleverse. Elle se rend enfin compte ce à quoi ils jouent depuis quelques minutes, depuis longtemps. Et elle ne peut que remettre la carapace comme elle sait si bien le faire. « Wow. You sure you're not high or something? » Elle s'arrête un instant pour rire, le teasant un peu, faisant défiler un doigt sur son bras. « You know you're the best I've ever had. So you better take care of you, if you die I will poop on your tomb. And trust me, I will. » Elle ajouta la moquerie pour alléger un peu ces paroles. Trop gorgée d'amour et d'eau de rose pour elle. Ces révélations, elle ne les sentait pas bien. Ils finiraient par se brûler à jouer avec le feu. Laura, allongé, réalisait que Andrea n'avait pas bougé, bercer par une sensation de confort, de bien immense. La savoir à côté de lui, exténuer semblait l'apaiser et le rendre de bonne humeur, heureux. Ces moments étaient rare, c'était la première fois qu'elle changeait d'idée après tout, pour lui faire plaisir. Enfin, ce qu'elle pensait lui ferait plaisir. « I'm sure you'll get it. You're amazing. » Elle sourit, timide tout à coup, appréciant le compliment. Il n'avait pas utiliser le terme de 'genius' chose qu'elle appréciait. Il la voyait pour ce qu'elle était vraiment. Elle qui pensait que les hommes n'en était pas capable... Andrea était la preuve et la réponse à toutes ces interrogations. Ils se mirent à parler de son accent. Son accent anglais sexy, qui la faisait fondre. Laura parla puis s'approcha doucement de lui pour déposer un baiser au coin de ces lèvres. Elle ne s'attendait en aucun cas à la réaction de Andrea. D'abord, son bras qui se décroise. Elle crut pendant plusieurs secondes qu'il allait partir. Exaspéré. Complètement hors d'haleine. Mais non. Il la regardait intensément, comme elle le faisait souvent. Jamais elle n'avait vu ce regard chez lui. Et drôlement, ça lui faisait tout un effet. Il déposa sa main dans ces cheveux et l'attira vers lui afin de l'embrasser, de façon plus fervente. Ils étaient collés un à l'autre, à s'embrasser. Tout simplement. Bien que furtif et innocent ce geste paraissait, il était destinés à des amoureux, voire des amants. Chose qu'aucun d'eux n'étaient. Et pendant quelques secondes, Laura n'y pensa même pas, rendant le baiser langoureux, voulant à tout prix se rapprocher de lui le plus possible. Comme une nécessité, de sentir son corps collé le sien. Elle respirait plus difficilement, mais ça lui faisait un bien fou. Elle adorait ça. Et pendant quelques seconde, ces lèvres lâchèrent celle de Andrea. Elle déposa une main sur sa joue. « Don't you ever let me go. » Elle le regarda dans les yeux et recommença à l'embrasser de façon anodine. Comme si elle n'avait jamais rien dit. Comme si elle ne voulait rien dire derrière. Comme si une déclaration ne s'y cachait pas. Comme si des papillons ne se formait pas au creux de son ventre. Ô, Andrea.

_________________
there are wolves, they would say. and there are stories about wolves and girls. girls in red, all alone in the woods. about to get eaten up. wolves and girls both have sharp teeth. ~ blakesgrifin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea Merlyn
same old e m p t y feeling in your h e a r t.
avatar

Message : 26
Inscription : 20/12/2014
Pseudo + dc : Foxes ⚓ Vendela.
Célébrité : Joseph Morgan.
Crédits : Coyotes (avatar) and (tumblr).
Rp status : Open - (1/2)

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: i'm frustrated - sexually? (r/andrea)   Mar 30 Déc - 22:45

Il n'avait pas vécu un moment aussi relaxant depuis des lustres. La plus grande partie de son temps, il la passait à travailler comme un arracheur de dent pour plaire à ses parents mais surtout espérer un jour avoir le poste tant convoité de directeur de l'entreprise. Poste qu'il n'était pas près d'avoir de si tôt s'il ne bossait pas de manière acharnée ; il s'y était résolu depuis longtemps de toute façon, à passer sa vie derrière ses papiers. De toute façon, c'était la seule chose qu'il connaissait et qu'il faisait le mien. Mais, Dieu, qu'il appréciait ce moment de détente, parfait et absolu, qu'il connaissait en ce moment. Son corps ne s'était jamais sentit aussi calme et reposé malgré les ébats qu'il avait connu quelques temps plus tôt. Et son esprit était au repos, ne repensant pas constamment au boulot qui l'attendait au bureau. Il savait que ce moment de bonheur serait de courte durée, que ce soit le travail qui revienne à la charge ou sa conscience qui lui rappelle que ce qu'il faisait actuellement ressemblait étrangement beaucoup au comportement de deux amants ... Et que l'amour, ça brisait les coeurs. Il devrait probablement se lever, là, maintenant, tout de suite et se barrer tant qu'il en était encore temps. Tant qu'il était sain et sauf, le coeur brisé recollé comme il avait pu de sa dernière mésaventure. Ca ne devait être que comme d'habitude : du sexe pour du sexe, s'amuser au lit sans que les sentiments ne viennent s'y mêler. Mais il n'était pas stupide. Il savait bien qu'il se voilait la face, qu'il se cachait à la vérité, qu'il ne voulait pas retrouver la vue de si tôt. Mais il savait aussi que la chute serait probablement brutale, peut-être même fatale. Il était coincé entre deux eaux mais ne voulait pas y réfléchir maintenant alors que pour une fois, il se sentait vraiment bien et que leurs piques s'en allait presque à de tendres mots et peut-être à une vraie conversation bientôt. « Wow. You sure you're not high or something? » Il l'observa rire de sa phrase et sentit son doigt voyager sur son bras. Il ne prit pas la grippe pour deux sous et sourit même. Ouai peut-être qu'il l'était, mais pas à cause de la drogue habituelle. « You know you're the best I've ever had. So you better take care of you, if you die I will poop on your tomb. And trust me, I will. » Elle s'en allait toujours sur des révélations, des compliments maintenant, si franches, si sincère, si impulsives qu'il en restait toujours désarmé pendant un court laps de temps, ne sachant quoi penser, ressentir ou dire. Elle camoufla le tout derrière un peu de blague mais ca restait un compliment et venant d'elle, tout compliment était bon à prendre vu le peu qu'elle en faisait. Mais au moins, ils étaient toujours sincères. « I'm sure you will, no doubt here. » Répondit-il en riant sincèrement à ses stupidités. Ouai, elle en était entièrement capable, cette fille. « But you better take care too then, or I'll return the favor. » Répliqua-t-il un immense sourire sur les lèvres, de manière joueuse. Il était capable de lui rendre la pareille, il en était sûr aussi. Et surtout, il serait très énervé si elle ne faisait pas attention à elle également. C'était le genre de chose qui allait dans les deux sens, après tout. Et ouai, il l'avouerait probablement pas de si tôt mais il tenait à elle. Mais chut, son cerveau ne doit pas le savoir ou il ferait une syncope. Les sentiments, ce n'était plus admis sinon son petit coeur ne s'en remettrait pas, si ca finissait mal cette fois encore. Puis le meilleur arriva. Elle lui dit combien elle aimait son accent, l'embrassa avec douceur, le prenant par surprise, comme d'habitude. Le désarmant par sa facilité à agir, par sa capacité à ne pas réfléchir aux conséquences et juste à agir, tout simplement. Il l'enviait presque. Mais c'était sa réflexion constante qui le gardait entier ... Et peut-être qu'il ne devrait pas la mettre de côté si aisément pour l'embrasser en retour. Juste peut-être ... Peut-être qu'il se faisait des films, peut-être ne ressentait-il rien pour elle. Oui. Ou peut-être que si et que tout se passerait bien cette fois-çi ? Toutes les histoires ne sont pas faites pour être répétée, non ? Il ne savait que faire, alors il mit fin à toutes ses pensées et apprécia le baiser, tout simplement. L'attirant vers lui un peu plus, caressant ses cheveux du bout des doigts pendant qu'il l'embrassait avec douceur et tantôt avec ferveur. Jusqu'à ce qu'elle mette fin au baiser et se recule pour l'observer un instant, une main sur sa joue et des mots franchissant ses lèvres. « Don't you ever let me go. »  Et pendant une seconde, il voulait vraiment, vraiment, ne pas la laisser partir et y croire, à ces illusions. Car il ne pouvait plus le nier, il ressentait vraiment quelque chose pour cette fille-là. Surtout maintenant qu'elle lui avait dit si aisément ces quelques mots, ca en n'était qu'encore plus évident, perturbant, à battre si fortement dans sa poitrine et à créer des pensées confuses. Il était perdu, perdu entre l'envie de rester et de ne jamais la quitter et celle de s'en aller en quatrième vitesse. Il ne pouvait s'empêcher d'espérer, juste un petit peu, qu'elle ressentait aussi quelque chose et que peut-être, éventuellement, y avait-il une chance qu'elle n'écrabouille pas son coeur jusqu'à ce qu'il s'en brise en mille morceaux. Oui, peut-être, se dit-il en observant son visage si détendu, chose si rare. Peut-être, se dit-il en enlevant une mèche de cheveux qui lui tombait dans le visage, son doigt coulant contre sa joue puis pressant la mèche derrière son oreille pour qu'elle reste en place. Peut-être. « Maybe ... Maybe we should get dressed ... » Ou peut-être pas. Il ne savait plus, il était perdu, il hésitait. Il avait vraiment envie d'espérer mais ce n'était pas vraiment son truc, espérer aveuglément. Il l'avait fait une fois et ca avait royalement foirer.Et il savait combien elle ne croyait en rien à tous ces trucs appeler amour et sensations qui vont de paires. Et peut-être qu'il se faisait des films, à croire à un sens cacher à ses paroles, peut-être n'étaient-elles que des paroles lâcher sur le moment, sous l'impulsivité dont elle faisant tant preuve. Mais après tant d'année, peut-être pouvait-il se laisser avoir par l'envie d'espérer, juste une fois ? « To eat something, you know ... I'm starving. » Il n'avait oser répondre, il ne voulait pas la rejeter mais ne se sentait pas non plus de faire des confessions hâtives alors que si ça se trouvait, ce n'était que des paroles en l'air. Mais certes, il ne voulait pas la laisser partir. Peut-être même jamais, si seulement il le pouvait.

_________________

i will d e s t r o y you in the most beautiful way possible. and when i leave, you will finally understand why s t o r m s are named after people.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Whyters

avatar

Message : 36
Inscription : 20/12/2014
Pseudo + dc : coyotes ♡ clau. {marin, rett}
Célébrité : crystal reed
Crédits : © foxes
Rp status : available (1/2 - andrea+)

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: i'm frustrated - sexually? (r/andrea)   Sam 3 Jan - 1:14

Tout allait plutôt bien. Réellement mieux qu'elle n'avait pensé. Andrea était toujours là, il ne s'était pas enfuit. Elle pouvait respirer, se coller contre lui, être bien. Seulement pour un moment, après, elle retournerait à ces piques, à ces répliques merdeuses. Celles qui défaisaient toute l'ambiance, romantique ou post-coït. « Maybe ... Maybe we should get dressed ... » Vlan. En quelques paroles, il la refroidit, la rendit nerveuse, froide, sans émotion, surprise, vexé et drôlement énormément déçu. Mais l'émotion qui triomphait, était l'incompréhension. Andrea était tout un spécimen d'homme. Unique, puissant, charmant, charismatique, beau comme un dieu, en plus de cet accent qui pouvait faire fondre n'importe quelle femme. Il venait en quelque sorte de la repousser, de mettre fin à ces idéologies. Il n'était peut-être pas intéressé à elle de ce côté, de cette façon. Et elle le comprenait. Laura se dégagea, se mettant de l'autre bout de la pièce et du lit, celui opposé à Andrea. « To eat something, you know ... I'm starving.»  Elle marcha quelques pas, pour mieux éclaicir ces idées. Ce n'était pas ok, aucunement. Ce qu'il disait ne correspondait pas à ces gestes, à ces yeux. Il l'avait regarder de cette façon... la même qu'elle. Et peut-être bien que ces paroles étaient sortie de sa bouche sans réflexion, mais c'était de sa faute à lui, si elle ne ressentait plus que de l'indifférence pour lui. Si quelques sentiments c'étaient formé en elle. Si pour la première fois de sa vie elle comprenait le sens même d'être amoureux de quelqu'un. Enfin, peut-être ne l'était-elle pas. Qu'est-ce-que Laura en savait après tout? Vexé, elle s'arrêta de marcher, de faire des pas. De penser. Elle savait ce qu'elle voulait. Si elle avait tout foutu en l'air, tant pis. S'il ne voulait plus d'elle, tant pis. « Maybe you should go. » Elle leva son regard vers le sien et le maintenu quelques secondes, sérieuse. Sans sourire sur son visage. « So you can stop pretending you don't actually like me. » Laura s'arrête de parler. Elle est sérieuse. Elle a besoin d'avoir cette conversion avec lui, qu'il le veuille ou non. Ils devaient tous les deux parlé ce qui se trame entre eux. Que ce soit les mots doux, soudainement, le fait qu'il veuille rester au lit, qu'il remette le couvert plusieurs fois par semaine, qu'ils le font deux fois par jour au lieu d'une, et de suite en plus, qu'ils se regardent intensément avant et après s'être embrasser, qu'ils aiment être collé un à l'autre. Ils s'appréciaient, tous le monde le remarquerait. Et Laura venait de s'en rendre compte, elle aussi. Qu'elle souriait quand il lui répondait par SMS, qu'elle l'attendait avec impatience lorsqu'il devait venir la voir. Elle ne voulait pas éprouvé ces sentiments, mais avait-elle réellement le choix? Elle se mentait, lui mentait, afin de préservé leur relation. Elle prétendait que rien ne se tramait, qu'ils n'étaient pas amis, pas intéressé, seulement des fuck buddies. Et encore là. « I never believed in love, cause I never had expectations, or I never fell for someone. I thought it wasn't real, because I never felt. » Laura réalisait, elle le disait et ne savait même pas si c'était la bonne chose à dire. Elle détestait la réalité, ce que sa soeur avait tant chercher à lui faire réaliser, ce que ces parents lui avait toujours dit. Une fois qu'elle trouverait la bonne personne, il n'y aurait plus de détour, plus de cachotterie, plus de mensonge. Elle réaliserait que ces théories étaient fausses. « Why Andrea? Why did you? » Laura avala sa salive, regardant au sol. Why did you do this to me? Why me? Why? Elle se sentait stupide. Elle savait qu'il lui briserait le coeur, c'est Andrea. « Why did you made me fall for you? » Elle le regarda, directement dans les yeux. Ne voulant manquer aucun regard, aucune émotion, aucune réaction.

_________________
there are wolves, they would say. and there are stories about wolves and girls. girls in red, all alone in the woods. about to get eaten up. wolves and girls both have sharp teeth. ~ blakesgrifin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i'm frustrated - sexually? (r/andrea)   

Revenir en haut Aller en bas
 

i'm frustrated - sexually? (r/andrea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SS Andrea Doria
» Italian Navy - Marine Italienne
» Ma collec que j'aime d'amouuuuur!!
» Sandrine & Andrea
» Beauté de l'italien et la voix d'Andrea Bocelli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAISER FROM BRISTOL :: BRISTOL, ENGLAND (UK) :: Bishops Buildings-