AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 (Cate) Et là, tout bascule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nolan Singleton

avatar

Message : 39
Inscription : 03/01/2015
Pseudo + dc : pas encore schyzo
Célébrité : nicolas simoes
Crédits : cryingtoyourheart
Rp status : on

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: (Cate) Et là, tout bascule   Mar 13 Jan - 11:00

Et là, tout bascule
Cate & Nolan

Mardi, midi moins le quart. Un mardi comme un autre sur Bristol. Un jour de froideur. Un jour où on préférerait rester bien au chaud sous la couette. Le climat anglais n'était pas très clément ces derniers temps mais aujourd'hui, la pluie avait épargné les passants. A cette heure de la journée Osborne Road grouillait de monde. Certaines personnes flânaient dans la rue principale, d'autres ressortaient des boutiques, les bras chargés de paquets. Et puis, il y avait les autres. Les travailleurs beaucoup trop pressés que pour jeter, ne fut-ce qu'un œil, aux vitrines affichant pourtant des prix intéressants. Je faisais partie de cette dernière catégorie. Osborne Road n'était qu'un endroit de passage. Une rue dans laquelle je n'avais pas le temps de m'éterniser. Ma robe noire sur le bras, mon sac dans l'autre main, j'étais sorti quelques minutes plus tôt du palais de justice. L'audience du jour s'était déroulée de la manière dont je l'avais souhaité et le sentiment du travail accompli se propageait en moi. Pourtant, ma journée n'était pas terminée, loin de là. Cette après-midi, j'enchaînais les rendez-vous avec mes clients. Je ne m'autorisais donc qu'une seule heure de pause. 60 minutes pour me ressourcer. En tant que jeune avocat, je me devais de travailler plus que d'autres, afin de me faire un nom.

Osborne Road. Mon chemin bifurquait au coin de la rue, à gauche. Mon cabinet ne se trouvait plus qu'à quelques mètres d'ici. Quelques pas de plus pour arriver à destination. Quelques pas de plus et je me perdais. Au coin de cette rue. Elle était là, juste devant moi. J'avais d'abord cru à une hallucination. Qu'aurait-elle fait à Bristol? Mon regard s'était posé sur ses longs cheveux blonds avant de remonter vers ses yeux couleur azure. Un regard dans lequel je m'étais perdu autrefois le temps d'une soirée. Je pouvais encore me remémorer l'endroit, la sensation de bien-être qui m'avait envahi quand j'avais parlé avec elle. De longues minutes. Un moment d'éternité. J'avais même osé l'embrasser. Mais l'histoire s'était arrêtée avant même d'avoir réellement commencer. Elle était une Beaumont. Son père était un des clients les plus importants du cabinet dans lequel j'effectuais mon stage. Elle représentait tout simplement l'interdit. Elle avait du remarquer ma pâleur, mon recul instinctif. Elle n'aurait pas pu comprendre. Et elle se retrouvait là, juste devant moi, à Bristol. Les battements de mon cœur s'affolèrent dans ma poitrine. Elle me retournait complètement la tête sans même avoir eu besoin de prononcer une seule parole. Complètement chamboulé, aucun son n'arrivait à sortir de ma bouche. Alors que je me rendais compte qu'elle n'était pas le fruit de mon imagination, qu'elle était bien présente devant moi, j'essayais de me reprendre. Un parfait crétin. Voilà, ce qu'elle devait penser de moi. Mais cela ne devait pas être une nouveauté. "Cate" J'avais prononcé son prénom d'une voix à peine audible. J'aurais voulu lui crier ma joie de la revoir. Mais après cette fin de soirée désastreuse sur une terrasse londonienne, cela n'aurait certainement pas été bien interprété par la demoiselle. Dire que je n'avais jamais cherché à la retrouver. Et que maintenant, je restais sans voix devant elle, avec mon cœur qui faisait des bonds dans ma poitrine. Aujourd'hui aurait du être une bonne journée.

Emi Burton

_________________
Il faut tout espérer au risque d'être déçu; tout éprouver au risque d'être blessé, tout donner au risque d'être volé. Ce qui vaut la peine d'être vécu vous met forcément en danger. ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cate Beaumont

avatar

Message : 31
Inscription : 02/01/2015
Pseudo + dc : SPF
Célébrité : ginta lapina
Crédits : applestorm

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: (Cate) Et là, tout bascule   Jeu 15 Jan - 22:05

Les journées passaient et se ressemblaient. Le réveil qui sonne bien trop tôt. La fatigue qui se fait sentir avant même d'avoir affronté le froid de la ville. Les révisions. Le stress des examens. Puis, les révisions. Encore. Si on veut réussir sa vie. Ou dans le cas de Cate si on veut faire plaisir à papa et à maman. La seule chose qui lui confère encore un peu de bonheur, c'est le latte du petit café qu'elle affectionne tout particulièrement juste en bas de chez elle. Ses mains se réchauffant contre le gobelet, elle a l'impression de n'avoir jamais été aussi satisfaite de sa vie. Puis, ses pupilles s'accroche à un regard couleur azur qui hante encore chacun de ses rêves. Elle manque de faire tomber son gobelet. Sa respiration se coupe, les battements de son cœur s'accélèrent. Non, ce n'est pas possible. Elle doit rêver. Elle va se réveiller et Cate, elle sera à nouveau seule dans son lit, la place à côté d'elle froide et la désillusion comme meilleure amie.

« Cate » T'es foutue, Cate. Tu peux pas faire comme si tu l'avais pas vu. Elle hésita encore quelques secondes pourtant. Elle pouvait encore le faire, lui tourner le dos avant qu'il lui fasse croire qu'elle est intéressante, qu'elle pourrait compter, qu'elle en valait la peine. Parce que Cate est une Beaumont après tout. Personne ne s'intéresse à elle pour ses beaux yeux. On s'intéresse à elle parce qu'elle est la fille de l'un des hommes les plus influents de ce pays. Cate, elle aurait dû être habituée pourtant. Mais elle avait cru Nolan différent. Elle avait laissé tomber ses barrières pour une soirée. Elle s'était livrée, elle, qui garde tout pour elle. Elle s'était laissée embrassée même. Et parfois, il lui arrive d'encore sentir l'emprunte des lèvres sur les siennes. « Nolan ?» Elle aimerait être froide, mais sa voix tremble. Ca ressemble même à une question son nom dans sa bouche. Il est toujours aussi beau. Son palpitant fait des soubresauts dans sa poitrine. Reprends toi, Cate. Il s'est joué de toi. Il s'est servi de toi pour sa carrière. Son regard glisse sur le reste de son corps. Son cœur se serre quand elle voit la robe noire propre aux avocats. « T'as réussi finalement. » qu'elle dit, sa voix se serrant. Quelle fille t'as du séduire pour y arriver ? Pourquoi t'as pas continué de me séduire moi ? Mais elle se tait, Cate. Parce que c'est pas dans son éducation de faire la morale aux gens. Peu importe si elle est blessée, elle camoufle le tout sous un sourire. Ses pupilles azurs la trahissent, elle le sait, mais elle se dit qu'il ne la connaît pas assez pour ça. « Félicitations maître. » qu'elle rajoute, d'une voix faussement badine pour camoufler la trahison qu'elle ressent. Putain, mais Cate, il est peut être devenu qu'il voulait être par lui-même. T'étais peut être la seule, la seule idiote, qui a pas vu clairement dans son jeu. Son regard s'accroche au sien et l'espace de quelques secondes, elle oublie tout, Cate. Elle oublie à quel point sa vie est vide de sens. Parce que Nolan, pendant quelques heures, il a su apaiser ses maux, il a su donner un sens à son monde qui tourne pas très rond. « Londres ne voulait plus de toi ? »

_________________
“Be my shelter
And I’ll be your storm
And we’ll show the fire how to burn”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Singleton

avatar

Message : 39
Inscription : 03/01/2015
Pseudo + dc : pas encore schyzo
Célébrité : nicolas simoes
Crédits : cryingtoyourheart
Rp status : on

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: (Cate) Et là, tout bascule   Sam 17 Jan - 18:01

Et là, tout bascule
Cate & Nolan

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Cette phrase me paraissait totalement fausse, complètement dénuée de sens. Je m'étais toujours refusé de croire qu'une seule personne aurait pu changer le monde. Qu'une seule personne aurait pu me rendre ma vie meilleure. Et puis je l'avais rencontrée. Nos chemins n'auraient pourtant pas du se croiser. Cette soirée de gala, je m'étais forcé à y mettre les pieds. Pour le travail. Des sacrifices, j'en avais tellement fait pour ma carrière. Mais quand elle s'était installée à mes côtés, ce soir-là, je ne m'étais pas douté qu'elle serait sans doute mon plus gros sacrifice. Ma plus grosse erreur aussi. La soirée avait été magnifique et pendant quelques heures, je m'étais senti vivant. Elle me faisait oublier tous mes problèmes sans les connaître. La magie du premier instant. Ca aussi, j'en rigolais avant de la rencontrer. Elle avait chamboulé toutes mes idées, les avaient balayées d'un sourire. Ce sourire, ce regard bleu azur, ce baiser si particulier. Longtemps ils m'avaient hanté. Et puis j'avais essayé de l'oublier. Sans grand succès. Je pensais pourtant y être arrivé. En effet, je ne me réveillais plus avec sa bouille d'ange devant mes yeux. Je ne m'imaginais plus ma vie à ses côtés. Je pensais donc avoir tourné la page sur cette soirée, l'avoir classée dans mes souvenirs. Douce illusion. Il avait fallu que mon regard recroise le sien dans cette rue. Mon rythme cardiaque s'était de nouveau emballé. Non, je ne l'avais pas oubliée. En une seconde je nous avais revu quelques mois plus tôt, sur cette terrasse, mes lèvres posées sur les siennes. Je pouvais encore en ressentir l'émotion qui m'avait parcouru à cet instant. Et elle se retrouvait là, devant moi, d'une manière si inattendue que j'en perdais toute conversation. Ma bouche était devenue sèche, mes pensées embrouillées. Et mon cœur qui s'accélérait encore dans ma poitrine. Le seul son qui sortit enfin de ma bouche fut son prénom. Cate. Si tu savais comme tu m'as manqué. Si tu savais comme tu m'as hanté. Mais tu ne le saurais probablement jamais. Tu étais arrivée dans ma vie au mauvais moment. Pourtant, tu étais comme une évidence. Une évidence que j'avais laissé passer.

« Nolan ?» Dans sa voix, mon prénom ressemblait à une interrogation. Un court instant j'avais été soulagé qu'elle ne m'ait pas oublié. Car après tout, elle non plus n'avait pas cherché à me revoir. Peut-être n'avais-je été qu'un passe-temps, qu'un moment de détente afin de ne pas trouver une soirée trop longue. Peut-être. Cette question, je me l'étais souvent posée. Qu'avais-je été pour elle? Pas grand chose, sans doute. Après tout, elle ne me connaissait pas assez, nous n'avions que partager une seule soirée. Et pourtant, elle avait marqué ma vie. Sans le demander. Sans même le savoir. Ma tête se balança de haut en bas, répondant ainsi à son interrogation. Oui, j'étais bien celui qu'elle avait cru reconnaître. J'étais bien cet homme qui s'était intéressé à elle cette soirée-là. A elle et à personne d'autre. Après tout, je ne savais même pas qu'elle était la fille d'un de nos plus gros clients.
Je posais mon sac sur le sol, passais maladroitement ma main ainsi libérée dans mes cheveux. Je n'avais pas entendu le tremblement dans sa voix, bien trop occupé à l'observer à la dérobée. Elle n'avait pas changé. Elle avait toujours cette beauté naturelle, ce regard qui m'avait de suite envoûté. Je sentais ses pupilles se poser sur chaque parcelle de mon corps, s'arrêtant un instant sur ma robe d'avocat, que j'avais jetée négligemment sur mon bras. « T'as réussi finalement. » Elle souriait alors que je ne savais pas réellement comment je devais prendre le sens de ses paroles. Oui, j'avais réussi. Mais à quel prix? Je plongeais ma main libre dans ma poche. Silencieux. Que dire d'autre? « Félicitations maître. » La voix de Cate était badine, comme si finalement, elle semblait contente de ma réussite. Maître. Dans sa bouche, le mot perdait tout son sens. J'avais tellement été préoccupé par ma réussite que finalement, j'étais passé à côté d'elle. Et maintenant, que me restait-il? Oui, j'avais réussi. Et pourtant, j'étais toujours seul quand je rentrais chez moi. Seul dans mon lit quand je me réveillais le matin. Et ce n'était pas mes colocataires, ni mon chaton, qui allaient y changer quelque chose. Mon cœur était bel et bien vide. A ces mots, mes lèvres avaient formé une grimace. "Merci" avais-je murmuré, encore chamboulé par son apparition. Mon regard capta le sien et je ne le lâchais pas. J'aurais sans doute pu me noyer dans le bleu azur de ses pupilles. Mais il fallait que je me reprenne. Cate n'attendait pas que je fasse la conversation, elle s'en chargeait. Et cela me donnait la désagréable impression que j'étais le seul à être perturbé dans l'histoire. « Londres ne voulait plus de toi ? » Un sourire se posa enfin sur mes lèvres. Le premier depuis le début de notre conversation. Devais-je tout lui dire? Devais-je lui avouer que j'avais refusé cette place d'associé que l'on m'avait proposée? Car il aurait fallu lui expliquer les raisons de mon départ. Et lui avouer par la même occasion qu'elle avait compté. Elle aurait pu rire de cette situation. T'es trop bête Nolan, tu tombes sous le charme comme tu tomberais d'une chaise. "Pas tout à fait. Je ne voulais surtout plus de Londres" Et voilà. J'avais choisi la facilité. Sans quitter son regard, je détournais alors la conversation vers elle. "Et toi? Que deviens-tu?" Mille autres questions passèrent dans ma tête. Continuait-elle ses études de droit juste pour faire plaisir à ses parents? Pourquoi avoir quitté Londres? Et pourquoi avoir choisi Bristol? "Bristol n'est pas l'endroit le plus réputé pour étudier. Qu'est-ce qui t'a fait choisir cette ville?" Non, Cate, en me levant ce matin, en foulant les marches du Palais de Justice, en marchant dans cette rue, je ne m'attendais pas à toi.  

Emi Burton

_________________
Il faut tout espérer au risque d'être déçu; tout éprouver au risque d'être blessé, tout donner au risque d'être volé. Ce qui vaut la peine d'être vécu vous met forcément en danger. ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cate Beaumont

avatar

Message : 31
Inscription : 02/01/2015
Pseudo + dc : SPF
Célébrité : ginta lapina
Crédits : applestorm

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: (Cate) Et là, tout bascule   Dim 18 Jan - 17:46

Cate, elle avait passé la plupart de son adolescence à rêver au prince charmant, à la parfaite histoire, celle qui chamboule toute une vie et qui finit par une fin heureuse. Pourtant, elle avait été élevée par un couple de carriéristes qui faisaient passer leurs carrières respectives bien avant leurs moitiés, bien avant leur enfant même. Ca n'avait pas empêché Cate d'espérer cet homme qui chamboulerait son cœur et sa tête. Puis son frère était mort et Cate, elle avait cessé d'y croire à cette fin heureuse. Elle avait fini par comprendre que la vie n'avait rien d'un conte de fées et que son prince charmant, il se pointerait jamais. Nolan avait su réveiller ses espoirs. L'espace de quelques heures, elle y avait cru. Quand ses doigts avaient glissés sur sa main pour lui montrer les bonnes convenances. Quand leurs regards s'étaient croisés, complices avant de se connaître. Quand leurs lèvres s'étaient trouvés. Elle y avait cru Cate. Mais Nolan n'était qu'un faux prétendant. Il se serait servi d'elle pour assouvir ses besoins. Son nom aurait été utile, puis, il aurait perdu son intérêt. Cate, elle savait ce que c'était d'être une Beaumont. Elle ne savait pas vraiment ce qu'être Cate impliquée. Elle comprenait que personne ne s'intéresse à elle au delà de son nom de famille. Elle comprenait, mais c'en était pas moins douloureux. Quand il s'était reculé, elle avait cru recevoir un coup de poignard en plein cœur. Elle n'avait rien dit. Elle s'était contentée d'un sourire puis s'était enfuie dans la nuit. Loin de lui.

Elle n'avait pas pensé le revoir un jour. Elle l'avait espéré, mais c'était faite à l'idée que c'était mieux ainsi. Qu'elle était mieux ainsi. Sans lui. Nolan, il avait écorché son cœur, elle ne voulait pas lui donner le pouvoir de le bousiller. Elle évite son regard. Ses yeux bleus lui font plus d'effet qu'elle ne l'aurait voulu. Elle avait cru être passé à autre chose, il avait suffi d'un regard pour que revienne à la surface tous ses sentiments inassouvis. La colère gronde dans ses veines, la colère ou la douleur de leur histoire écourtée. Elle aurait pu être belle, leur histoire. Elle pourrait l'être glisse une voix dans sa tête alors qu'une autre plus raisonnable lui rappelle sa réaction quand il a su son nom. Il a voulu se servir de toi Cate. « Merci. » Elle repousse une mèche de cheveux derrière son oreille, tentant de camoufler la jolie teinte rosée qu'on prit ses joues. Cate reprend son rôle à la perfection. La fille un peu blasée qui respecte les convenances. « Pas tout à fait. Je ne voulais surtout plus de Londres. » Cate acquiesce, mais elle a pleins de questions qui s'entrechoquent dans sa tête. Pourquoi ? Qu'est ce qui s'est passé à Londres ? La femme que tu as séduite pour réussir a compris ton petit jeu ? Mais il la fixe, leurs regards s'accrochent et Cate oublie de réfléchir. Un timide sourire se dessine sur son visage. Malgré elle. « Et toi? Que deviens-tu? » Non, reparlons de toi. Parlons de tes raisons pour avoir quitté Londres. Ma vie n'est pas intéressante. Elle t'a pas intéressé avant, elle ne t'intéressera pas aujourd'hui. Elle croise ses bras sur sa poitrîne comme pour se protéger alors que, froidement, elle répond. « Toujours une Beaumont. » Sa voix claque. Cate se surprend elle-même. Elle n'est pas habituée à être aussi froide,alors pour la forme, elle rajoute un petit rire, qui sonne affreusement faux. Toujours une Beaumont, tu sais ce que c'est, j'ai la belle vie qu'elle voudrait dire. Mais au fond, c'est plutôt, toujours une Beaumont, tu peux encore t'intéresser à moi. Pathétique, Cate. « Bristol n'est pas l'endroit le plus réputé pour étudier. Qu'est-ce qui t'a fait choisir cette ville? » Elle hausse les épaules, elle n'a pas su l'expliquer à ses parents. Elle n'est pas sûre de pouvoir l'expliquer à Nolan. « J'avais besoin d'air. » Loin de mon nom. Loin de personnes comme toi. Un rire sincère finit par lui échapper face à l'absurde de la situation, emportant avec lui son stress. « Quelles étaient les probabilités qu'on se retrouve ici ? » Zéro, Cate. Peut-être que tu devrais le prendre comme un signe.

_________________
“Be my shelter
And I’ll be your storm
And we’ll show the fire how to burn”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Singleton

avatar

Message : 39
Inscription : 03/01/2015
Pseudo + dc : pas encore schyzo
Célébrité : nicolas simoes
Crédits : cryingtoyourheart
Rp status : on

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: (Cate) Et là, tout bascule   Lun 19 Jan - 10:07

Et là, tout bascule
Cate & Nolan

Le prince charmant, ce concept qui faisait rêver les petites filles et qui leur procurait une intense désillusion une fois arrivées à l'âge adulte. Bien souvent, elles remplaçaient d'ailleurs cette idée de prince charmant par un autre concept, tout aussi mensonger: l'âme sœur. L'âme sœur, ce rêve inaccessible. Et qui pourtant continuait de faire le bonheur des sites de rencontre sur internet, entre autre. L'âme sœur, cet idéal qui vous faisait croire qu'il n'y avait qu'un seul être pouvant vous convenir. Pour la vie. Quand j'y pensais, je trouvais la situation absurde. Ou totalement déprimante. Comme si une seule personne pouvait vous combler de bonheur. Que se passait-il alors si l'on ne la rencontrait jamais? Si on passait à côté sans même la reconnaître? Etait-on voué à rester seul, avec une vie totalement vide de sens? J'avais une réponse toute faite à cette question. Pour moi, l'âme sœur n'existait pas. Ou plutôt, on pouvait avoir plusieurs âmes sœurs, plusieurs personnes nous convenant. Il suffisait de prendre l'exemple de mes parents. Heureux pendant des années, 4 enfants. Et puis un jour tout avait basculé. Des mots prononcés plus hauts que d'habitude, des mots dévastateurs. Des coups aussi. De l'alcool. Et l'histoire s'était répétée inlassablement. Jusqu'au jour où ma mère avait pris la décision de partir. Et finalement de rencontrer un autre homme. Un homme qui avait pansé ses blessures. Pour un petit bout de chemin. C'était un peu sur cet exemple que je basais ma vie. Rien n'était jamais gagné d'avance. Tout pouvait évoluer. Malheureusement, dès fois, l'évolution ne nous était pas favorable. Cette soirée sur la terrasse londonienne aurait pu se finir autrement. J'aurais pu ne pas rencontrer Monsieur Beaumont, ne pas le reconnaître. Ne pas savoir. Cela aurait-il changé quelque chose? Tout mon être me criait oui. Si je n'avais pas su, j'aurais laissé sa chance à Cate, je ne me serais pas reculer bêtement, sous prétexte que mon stage, ma carrière, passait avant tout. Je me revoyais encore, enlevant ma main de sa taille, faisant quelques pas en arrière, le visage pâle; comme un gamin pris en faute. Il m'avait à peine adressé un seul regard. Pour lui, je n'étais rien. Il rêvait certainement d'un meilleur gendre pour sa fille. Si il ne lui en avait pas déjà prévu un d'ailleurs. Un homme fortuné, ayant les mêmes conventions que lui, étant de son monde. Certainement pas un petit stagiaire venant d'une famille moyenne. Non, je n'étais pas l'homme idéal pour elle. Et j'avais essayé d'oublier la demoiselle. Essayer d'oublier son dernier sourire avant qu'elle ne s'envole dans la nuit. Sans grand succès. Le dossier Beaumont, la pression à ce sujet, et surtout sa silhouette qui me hantait. Combien de fois n'avais-je pas été tenté d'aller errer du côté des beaux quartiers, avec cet espoir de la croiser? Et combien de fois avais-je renoncé à ce projet un peu fou? Je l'imaginais alors rire aux éclats dans les bras d'un homme, lui adresser les mêmes regards complices qu'elle m'avait adressé cette soirée-là. Mon cœur se brisait à chaque fois, me rappelant que Cate méritait un autre homme que moi.
 
Mon stage terminé, j'avais donc quitté Londres, refusant cette place d'associé. Pour la première fois depuis trois ans, j'avais fait passer ma santé mentale avant ma carrière, qui se voulait pourtant prometteuse. Il n'avait pas compris d'ailleurs, ne s'attendant pas à une réponse négative. En trois années, il était devenu plus qu'un mentor, il était aussi un ami. Il n'avait pourtant pas su m'empêcher de fuir la ville et de m'installer à Bristol. Loin de Londres, loin des Beaumont. Loin de Cate. Ma surprise avait donc été grande quand j'avais croisé son regard azur. Et quand mon cœur avait fait des soubresauts dans ma poitrine. Quand j'avais enfin compris que pour moi, rien n'avait changé. Une conversation en avait suivi. Polie. Pleine de conventions. Cate tenait son rôle à merveille et moi, je faisais bonne figure à côté d'elle. Elle venait de me féliciter d'avoir réussi, je l'avais remerciée. Une jolie teinte rosée était apparue sur ses joues alors qu'elle chassait une mèche de ses cheveux blonds. Elle était encore plus belle que dans mes souvenirs, cela en était troublant. Pas assez que pour lui avouer les raisons de mon départ de Londres. Je restais vague, détournant la conversation vers elle. Que devenait-elle? « Toujours une Beaumont. » Voix froide, suivie d'un petit rire. Un rire qui sonnait faux. Tellement faux. Comme si elle essayait de se cacher derrière. Perplexe, j'haussais un sourcil, passant une nouvelle fois ma main libre dans mes cheveux. Que devais-je penser de cette remarque? Devais-je la prendre comme un reproche? Une Beaumont. Une vie de rêve aurait assuré les envieux. Une vie de surveillance, une vie qui ne vous laissait aucun choix, sinon être parfaite en toute circonstance. L'argent, la réputation, ne faisait pas toujours le bonheur. "Je n'avais pas oublié ce détail." Et c'était vrai. Comment oublier qu'elle était une Beaumont et que c'était son nom qui avait fait que le début d'une belle histoire n'avait jamais commencé? "Cela n'a plus vraiment d'importance à présent" Un murmure. Les mots s'échappent de ma bouche sans avoir le temps de les retenir. Ils se perdent dans ma barbe naissante. Cate les a-t-elle entendu? Les interpréterait-elle de la bonne manière? Comprendrait-elle ce que j'essayais de lui dire, à demi-mots? Il y avait peu de chance. Même si j'étais loin de me douter que cette phrase pouvait porter à confusion. Qu'elle pourrait croire que je n'avais plus besoin d'elle à présent. Que j'aurais pu m'en servir dans le passé. J'étais tellement sincère, entier, que j'étais à mille lieux de penser qu'elle puisse douter de ça. Ma main retrouvait de nouveau ma poche, mon regard accrochant celui de Cate et ne le quittant pas. Je continuais la conversation, lui demandant les raisons de sa venue à Bristol. « J'avais besoin d'air. » J'hochais la tête, simplement. Quelque chose me disait qu'elle n'en dirait pas plus. Et je respectais son choix. Il était fini le temps des confidences sur une terrasse londonienne. Son rire parvint à mes oreilles et, malgré mes regrets naissants, un sourire se dessine sur mes lèvres. « Quelles étaient les probabilités qu'on se retrouve ici ? » Nulles. Tout comme par le passé. Le destin semblait vouloir nous réunir. A chaque fois. Fuir n'aurait servi à rien. Il nous rattrapait, se jouant de nous. "Proche du zéro absolu." Un nouveau sourire se posait sur mes lèvres. Si il était parfaitement normal que je revienne dans la ville qui m'avait vu naître, Cate, quant à elle, aurait pu choisir n'importe quel endroit. Dans n'importe quel pays. Mais elle avait choisi Bristol. "J'étais loin de me douter que tu choisirais Bristol pour... prendre l'air. Tu es ici depuis longtemps?" La curiosité me rattrapait. Et je prolongeais la conversation, ne voulant pas laisser partir Cate.

Emi Burton

_________________
Il faut tout espérer au risque d'être déçu; tout éprouver au risque d'être blessé, tout donner au risque d'être volé. Ce qui vaut la peine d'être vécu vous met forcément en danger. ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (Cate) Et là, tout bascule   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Cate) Et là, tout bascule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Le jour ou tout a basculé" les guests AB
» Help ! Poussette reversible, pliage compacte, tout terrain !
» choisir une poussette tout terrain
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait
» Je change tout le temps d'avis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAISER FROM BRISTOL :: BRISTOL, ENGLAND (UK) :: Osborne Road-