AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 this is war ▬ carter/sheeter.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skeeter Dickens

avatar

Message : 81
Inscription : 28/12/2014
Pseudo + dc : mygale.
Célébrité : eliza taylor-cotter.
Crédits : avatar(smaug.)
Rp status : un en cours, et un autre de libre.

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: this is war ▬ carter/sheeter.   Lun 29 Déc - 13:56

▵ Carter & Sheeter ▵

« ▬ Carter, ou que tu sois, ou que tu te cache, je te retrouverais et je te ferrais payer pour ce que tu as osé me faire. » Une ambulance a déboulé derrière moi sirène hurlante, ce qui eux pour effet de me sortir de ma rêverie. Le type devait rouler à plus de cent cinquante à l'heure. J'ai cru que j'allais avoir une crise cardiaque. Je déteste les sirènes d'ambulance. Je m’étais levée ce matin avec difficultés. La veille je m'étais couchée très tard, ayant pas mal d'article à terminer pour le rédacteur du journal de la ville. Je n'arrivais pas tellement à dormir en ce moment, je ne sais pas trop pourquoi, j'ai comme une mauvaise impression, vous savez le genre où vous vous dites qu'il va arrivé quelque chose qui va bouleversé votre vie. Je me doute de ce qui pourrait arriver mais je ne l’espérais pas, mais alors pas du tout. Je n'ai que trop souffert avec cette histoire et j'espère au combien que cette vie là, que cette impression, disparaisse. Aujourd'hui était un grand jour. Mon chef de bureau m'avait confié une mission des plus importantes aujourd'hui, faire une interview d'un jeune militaire revenue blessé du front en Syrie. Un peu d’apitoiement peu passer, mais il ne faut pas en abuser. Lentement, mais en respirant de mieux au mieux au fur et à mesure que je m'éloignais de l'ambulance, je pu prendre un rythme de marche normal. Je contournais un square pour prendre une des petites entrées latérales, menant vers mon lieu de rendez-vous. Beaucoup d'enfants jouaient pour le moment. Un léger sourire s'étira sur mon visage alors que je les regardais. Mon regard s'arrêta sur un petit garçon, d'environ 5 ans. Cette enfant me faisait penser au mien qui était en train de pousser dans mon ventre. Je n'ai jamais révélé à personne le nom que j'avais donné à mon enfant, pas même à mes parents. Je me demandai s'il aurait les cheveux noirs comme son père, de quelle couleur seraient ses yeux, s'il serait drôle. Je ne le saurai dans plusieurs semaines. Je chassais toute ces idées de mes pensées, avant de reprendre mon chemin. Comme à son habitude, le bistro où nous nous étions donné rendez-vous était remplie de jeunes étudiants en train de boire et pleurer sur leur vie misérable. Tout en prenant place à une table discrète, je sortis de mon sac l'équipement nécessaire pour réaliser mon interview. Un crayon à papier, un bloc note où il y avait déjà bons nombre de choses écrites, et bien sur, mon téléphone portable pour enregistrer la conversation. Une serveuse s’approcha de ma table en me demandant ce que je désirais. Part obligation, je commanda un verre d'eau, et oui je bois pour deux, maintenant. Pour faire passer le temps, je commençais à dessiner sur mon bloc note. C'est homme, jamais à l'heure.

_________________
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter Branwell

avatar

Message : 49
Inscription : 27/12/2014
Pseudo + dc : .rawr (wendy)
Célébrité : bob morley.
Crédits : lollipops (avatar) ; wild hunger (signature)
Rp status : 3/3 de libres.

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: this is war ▬ carter/sheeter.   Lun 29 Déc - 18:43

Depuis son retour, il n'avait eu le temps de ne rien faire, pas même de se poser quelques instants pour rassurer sa famille concernant sa disparition soudaine. Rien, ils n'avaient eu aucune nouvelle de la part de Carter depuis six mois. Dans sa tête, le jeune homme pouvait parfaitement imaginer ses parents en deuil, s'étant rendu à l'évidence que leur fils s'était fait enlever, ou une connerie du genre et qu'il avait été assassiné depuis belle lurette. En arrivant enfin chez lui, Carter ne prit même pas le temps de poser ses affaires et sauta directement sur le téléphone. Plusieurs sonneries, puis la boîte vocale. « Eh merde. » Il laissa la voix parler jusqu'au fameux bip. « Hey maman, papa. C'est Carter. Désolé de ne pas avoir donné de signe de vie depuis ces six derniers mois. Encore une fois, je ne vous ai pas prévenu concernant ma mission et là-bas, c'était le bordel total, impossible de joindre quelqu'un. Rappelez-moi. » Un peu n'importe quoi le message, mais ça faisait l'affaire ; au moins, sa famille allait être rassurée.

De nouveau, Carter n'eut pas vraiment le temps de se poser. On l'avait informé plus tôt dans la matinée qu'il devait participer à une interview pour le journal local. Passer pour un héros ? Pas trop son truc. Il y a des moyens autre que de se faire tirer dessus pour obtenir de la reconnaissance. Mais il s'y était plié et avait accepté. Plus il faisait le nécessaire rapidement, plus vite il sera tranquille pour remettre les choses en ordre dans sa vie. À commencer par Skeeter. Durant ses six mois en Syrie, Carter s'était imaginé le pire après l'avoir abandonnée comme ça du jour au lendemain. À n'en pas douter, elle le détestait. Ou alors elle aussi se faisait un sang d'encre suite à sa disparition. Nan, connaissant la blonde, c'était clair et net qu'elle le détestait. Et lui aussi, il se détestait.

Arrivé devant la porte du bistrot où il avait rendez-vous pour l'interview, Carter jeta un coup d’œil à sa montre. Merde, il est en retard, bon moyen de commencer. D'un coup d'épaule, il poussa la porte et s'engouffra à l'intérieur, directement réchauffé. Putain ce qu'il fait froid dans ce pays. Pendant quelques secondes, il resta sur le pas de la porte, cherchant la personne qui allait lui poser des questions. On ne lui avait donné aucune indication, pratique. Alors que son regard parcourait la salle, ses yeux se posèrent sur un visage familier. Son cœur fit un bon dans sa poitrine. Skeeter. Elle était là, assise à dessiner. Carter restait là, à la regarder. Sans qu'il ne s'en rende compte, un sourire s'était dessiné sur son visage. Une interview ? Quelle interview ? Skeeter était là, c'était bien plus important que n'importe quelle interview. Il s'approcha d'elle. « Hey Skee... » Le son se coupa net quand ses yeux remarquèrent un détail qui n'était pas là six mois auparavant. Skeeter, elle était enceinte. Comme bloqué, Carter resta bouche bée. Plusieurs hypothèses se bousculaient dans sa tête : elle avait trouvé quelqu'un, elle était mère porteuse. Et une autre, tout autant terrifiante. « C'est à moi ? » C'est à moi ? Tu pouvais pas faire pire comme question Carter.

_________________
our love story will die with us
crimson day. ✻ “Dark years, brought endless rain. Out in the cold I lost my way, but storms can't last, they clear the air for something new. The sun came out and brought you through.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skeeter Dickens

avatar

Message : 81
Inscription : 28/12/2014
Pseudo + dc : mygale.
Célébrité : eliza taylor-cotter.
Crédits : avatar(smaug.)
Rp status : un en cours, et un autre de libre.

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: this is war ▬ carter/sheeter.   Lun 29 Déc - 20:28

▵ Carter & Sheeter ▵

Tout à coup, quelque chose ce fis entendre. «  ▬ Hey Skee... » Les yeux ronds, je me tournais vers l'origine du son. Je restais, pendant quelques secondes, quelque peut pétrifier, choquée, tétaniser par la présence du jeune homme. Mes lèvres commencèrent à formuler son nom sans qu'aucun son ne puisse sortir de ma bouche tant j'étais bouleversée. Et je parvins enfin à murmurer faiblement : « ▬ Carter. » Non. Impossible. Je rêvais. Oui, j'étais en train de faire un très mauvais rêve. Je refusais de croire que Carter ce tienne là, debout devant moi, tel une statue de cire. Comment une telle chose était possible, je l'ignorais. Je serrai les dents. Toute béatitude disparu, pour ne laisser place qu'a un sentiment de rage. Oh non, je n'allais pas le laisser une seconde fois me faire du mal. C'était lui. Le seul responsable de mon état, et il osait ce pointer ici comme une fleur ? Comment osait-il me faire une chose pareil. « ▬ C'est à moi ? » Une fureur immense s'empara de moi. Les yeux fous, je fus saisi d'une pulsion incontrôlable. J'oubliai les conséquences de mon prochain acte. Je ne voulais qu'une seule chose: faire payer à Carter. Je l'ai giflé. C'est parti sans que je m'en rende compte. La main d'une femme est comme une bête à moitié domptée, la plupart du temps elle se comporte bien mais, parfois, elle s'échappe et mord la première chose qu'elle voit. « ▬ Non mais tu débloques Carter ? Tu disparais pendant des mois, sans aucune nouvelle, et tout ce que tu trouves à dire c'est ce genre de connerie ? » Je perdais tout contrôle. Parce que j'avais trop de choses à lui dire, trop de choses à demander, elles se bousculaient dans ma tête. Toutes ces choses je voulais les dire en même temps, elles méritaient toutes d'être dites en premier. Je n'étais pas en état de lui parler. Ni maintenant, ni jamais. Je pris une grande inspiration. « ▬  Si c'est à toi ? Pauvre vieux, va. Si cet enfant avait été le tien, j'aurais avorté. » Mensonge, mais lui relever qu'il est en réalité le vrai père de l'enfant voulait dire que j'allais devoir le supportait durant toute ma vie, et ça se serait au-dessus de mes forces. La colère était trop envahissante pour laisser place à une autre sentiments. « ▬ Va voir ailleurs si j'y suis, j'ai une interview à réaliser. Et au passage, tu veux bien fermer la porte en sortant de ma vie ! »

_________________
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter Branwell

avatar

Message : 49
Inscription : 27/12/2014
Pseudo + dc : .rawr (wendy)
Célébrité : bob morley.
Crédits : lollipops (avatar) ; wild hunger (signature)
Rp status : 3/3 de libres.

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: this is war ▬ carter/sheeter.   Mar 30 Déc - 20:53

Il l'avait sentie venir, mais il n'avait pas eu le temps d'imaginer la douleur fulgurante que provoquerait la gifle. Carter porta sa main sur sa joue, repassant sur la marque encore chaude laissée par Skeeter. La claque avait résonné dans tout le bistrot, attirant de nombreux regards dans leur direction ; certaines personnes avaient même stoppé leurs discutions pour les observer. « Non mais tu débloques Carter ? Tu disparais pendant des mois, sans aucune nouvelle, et tout ce que tu trouves à dire c'est ce genre de connerie ? » Carter prit une grande inspiration, histoire de poser un peu de calme dans la situation. De nouveau, il avait besoin de mettre de l'ordre dans son esprit. Skeeter, enceinte. Cette information, il avait encore du mal à la digérer ; sa façon d'aborder le sujet étant une preuve parfaitement tangible. Il voulut lui expliquer la raison de sa longue absence, mais la blonde repartie au quart de tour. « Si c'est à toi ? Pauvre vieux, va. Si cet enfant avait été le tien, j'aurais avorté. » Ouch, prends-toi ça dans la gueule. Alors c'était ça, Skeeter avait bel et bien quelqu'un dans sa vie. Comme toutes les autres fois où c'était arrivé, Carter sentit comme une douleur dans la poitrine. Coeur brisé. Brisé, mais toujours rafistolé à l'aide d'un sourire enjôleur de Skeeter. Mais cette fois, pas de sourire, il n'y avait que de la rage qui pouvait se lire sur son beau visage. Sans vraiment savoir pourquoi, il hochait la tête. « Ouais. Bah j'espère que le père de ce bébé ne s'est pas fait la malle en apprenant son existence. » C'était méchant, mais il avait besoin de se mettre à son niveau. Juste pour une fois.

« Va voir ailleurs si j'y suis, j'ai une interview à réaliser. Et au passage, tu veux bien fermer la porte en sortant de ma vie ! » Interview. Et merde l'interview, ça lui était complètement sorti de la tête avec tout ce bordel. Évidemment que c'était Skeeter qui devait s'en charger, elle était une des meilleures journalistes de la ville. Agacé par la situation, Carter passe une main dans ses cheveux et soupira. Encore. « C'est moi que tu dois interviewer, Skeeter. » Il croisa les bras, comme pour se donner une prestance, mais c'était plutôt pour se protéger d'un futur assaut. « J'étais en Syrie. Je sais, j'aurais dû te prévenir, surtout après... après tu sais quoi. » Ça c'était passé il y a plusieurs mois, mais Carter avait toujours du mal à réaliser que c'était bel et bien arrivé. Peut-être parce qu'il n'avait pas eu le temps de célébrer l'instant, devant partir à la première heure. Évidemment, il avait fallu que ça arrive la veille. « Je ne pouvais joindre personne là-bas, pas même mes parents. » Comme si cela allait aider à faire passer la pilule, bien sûr Carter.

_________________
our love story will die with us
crimson day. ✻ “Dark years, brought endless rain. Out in the cold I lost my way, but storms can't last, they clear the air for something new. The sun came out and brought you through.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skeeter Dickens

avatar

Message : 81
Inscription : 28/12/2014
Pseudo + dc : mygale.
Célébrité : eliza taylor-cotter.
Crédits : avatar(smaug.)
Rp status : un en cours, et un autre de libre.

Feuille de personnage
Contact list:

MessageSujet: Re: this is war ▬ carter/sheeter.   Mer 31 Déc - 11:59

▵ Carter & Sheeter ▵

J'ai le souffle coupée, l'impression de m'être prise un coup de poing entre les deux yeux. Une douleur atroce m’englobe tout entière, de celles qu'aucun mot, qu'aucun geste ne peut consoler et qui fait couler sur mes joues des gouttes humides et salés. Fichu hormones de femme enceinte. J'attrapais le bout de ma manche de veste, et le portais à mes joues pour enlever les traces que les larmes avaient laissées sur leurs passage. J'étais incapable de lui sourire, pour moi, il ne le mérité pas. « Ouais. Bah j'espère que le père de ce bébé ne s'est pas fait la malle en apprenant son existence. » Le monde ce mis à tourner à l'envers. Je savais que Carter était franc dans ses propos, mais pas au point de me dire une chose pareil. Je lui souris de tous mes dents. Un sourire fourbe. Il voulait jouer avec moi, il n'allait pas être déçu. « Non, au contraire. Finnick à même très bien régis en apprenant cette heureuse nouvelle. Et vois-tu, lui au moins il ne pas abandonné, comme toi. » Ce n'était peut-être pas très malin de m'à part de lui mentir, mais ce fus plus fort que moi. C'était lui, lui le seul responsable dans cette histoire. Qui sème le vent, récolte la tempête. Carter était en train de payer les pots cassés. « C'est moi que tu dois interviewer, Skeeter. » Quoi ? Qu'avait-il dit ? J'ai l'impression que les mots n'ont plus aucun sans. Je refusais de voir la réalité qui commençait à naître. Je la niais. Non, ça ne pouvait pas être lui. Impossible. Comment une simple révélation peut-elle remettre en cause tout ce qu'une vie devient ? C'est la question qui tournait dans ma tête depuis que j'avais appris que Carter était le jeune héros de guerre qui avait reçu une balle récemment lors d'une mission en Syrie. La vie et le destin devaient bien rire de ce qu'ils venaient de provoquer. « J'étais en Syrie. Je sais, j'aurais dû te prévenir, surtout après... après tu sais quoi. » Les souvenirs de ce qui s'était produit cette nuit-là revinrent par bribes d'images confuses : l'invitation chez moi, un verre d'alcool de trop, nos ébats sous la couette, une place vide à coté de moi, et mon cri de rage dans le hall de l’appartement. « Je ne pouvais joindre personne là-bas, pas même mes parents. » Ce fut l'excuse la plus pitoyable qu'il m'avait été donnée d'entendre. Je relevais les yeux et je me heurtais à ses deux iris noir. Je le regardais plus attentivement. Il paraissait épuisé, des cernes dessinaient le dessous de ses yeux. J'ouvris la bouche pour émettre un commentaire quelconque. « Tu veux me faire croire qu'il est difficile de se procurer du papier et un crayon ? Trouve autre chose, je ne marche pas. » De nouveau, je soupirais d'amertume. Devoir lui parler me m'était hors de moi, mais j'avais promis à mon rédacteur de lui rendre un article sur ce fait divers. J'arrachais la page sur lequel j'étais en train de dessiner et la transforma en boule à papier. « Plus vite nous commençons, et plus vite je serais débarrassé de toi. » Je repris un peu de contrôle sur moi et je m'autorisais à portée un regarde sur lui. J'allais lui imposer mes conditions. « Je te laisse dix minutes, pas une de plus, pour me raconter ton histoire sur le front de guerre. Pourquoi tu as voulu devenir militaire. Bref, un peu prêt toute ta vie. Et après ça, nous partons chacun de notre côté, et je ne veux plus rien à faire avec toi. Suis-je clair ? » Quoi dire d'autre ? Rien.

_________________
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: this is war ▬ carter/sheeter.   

Revenir en haut Aller en bas
 

this is war ▬ carter/sheeter.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» this is war ▬ carter/sheeter.
» Ross Carter : "Mes amis m'appelaient, "une exception statistique"
» Les produits Jane Carter Solution
» [VENTE] Carénage sous moteur
» Nouvielle mode?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAISER FROM BRISTOL :: BRISTOL, ENGLAND (UK) :: Salters Road-